top of page
Rechercher

Les émotions et les sentiments

Dernière mise à jour : 6 mars 2023

faire la différence entre émotion et sentiment est déterminant pour la suite

Reconnaitre nos émotions et nos sentiments afin de faire le bon cheminement et aller de mieux en mieux
Faire la différence entre émotion et sentiment pour créer de nouveaux chemins

Tout d’abord, voyons les définitions des dictionnaires et de Kevin Finel, fondateur de L’Arche en France.


Une émotion est la réaction affective transitoire d’assez grande intensité, habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement.

Tandis que le sentiment est un état affectif complexe et durable lié à certaines émotions ou représentations


Robert quant à lui indique que l’émotion est un état affectif intense, caractérisé par de divers troubles (pâleur, accélération du pouls, etc.)

Et que le sentiment est un état affectif complexe, assez stable et durable


Selon Kevin Finel (Kevin Finel, K. F. (2022). Explorez les capacités de votre cerveau avec l’autohypnose. Éditions Leduc. p. 14‑15)

Il explique que l’émotion est une réaction physique visant à nous faire réagir et provenant de l’extérieur. Que c’est un processus naturel et positif, dans le sens où chaque émotion a son utilité. Et qu’une émotion dure très peu de temps entre quelques secondes et quelques minutes.

Le sentiment, contrairement à l’émotion, n’a pas besoin d’un déclencheur extérieur pour exister. Ce sont nos souvenirs ou notre imagination qui génère le sentiment.


Une émotion vit en 3 étapes :

La première est la perception par le cerveau d’un élément extérieur et le désir de réagir.

Ensuite, c’est la réaction à la situation. Toutes les émotions mettent en mouvement que ce soit de rire, de pleurer, de la tension musculaire.

Finalement, la dernière étape qui vise à nous aider à évacuer l’émotion.

Une émotion ne doit pas rester dans le corps, sinon elle devient un sentiment.


Les émotions sont utiles.


Elles servent à générer une action. À la base, les émotions ne sont ni positives ni négatives. C’est un ressenti agréable ou désagréable. Il est intéressant de les relier à ce qui se passe dans le corps; la peau qui perd de la couleur, le souffle qui s’accélère, le serrement de la gorge. Ces sensations reconnues peuvent être profitables dans certains exercices de changement, de cheminement.

Les émotions constituent un signal d’alarme qui peut être puissant et qui accélère la réponse à l’action. Cette urgence d’agir soulevée par les émotions peut être un mauvais guide. Si la peur fait fuir l’homme devant le danger en envoyant tout le sang de la tête vers les jambes pour lui permettre de courir, elle peut aussi vous paralyser et empêcher de passer à l’action en supposant que l'émotion ne soit possiblement pas adaptée à la vie actuelle. De fait, quand la peur prend devant une feuille d’examen, la réaction de fuir n’est pas appropriée. Il faut alors apprendre à réagir différemment. Même en tentant de se raisonner à un retour au calme, le cerveau ne fait pas marche arrière parce que l'instinct est plus fort que la raison.



Parlons-en des principales émotions


LA COLÈRE

La colère est un système de défense. Elle nous annonce que nous vivons une frustration, une injustice ou que notre intégrité est atteinte.

Pour sortir de la colère, vous vous souvenez qu’une émotion ne doit pas rester dans le corps. Alors pour sortir de cet état de colère, nous devons combler le besoin derrière. Soit d’être respecté, d'être entendu ou de vivre dans l’équité.


LA PEUR

La peur signale un danger, elle informe notre cerveau qu’il doit nous mettre en sécurité. Et pour revenir à un état de calme, il est essentiel de répondre aux besoins de sécurité, de se sentir protégé et à l’abri.


LA TRISTESSE

La tristesse se manifeste à la suite de la perte d’une personne, animal ou objet important ou à une déception, un sentiment d’impuissance. Le besoin permettant d’en sortir est le réconfort, la compassion, se sentir accompagné et soutenu.


LA HONTE

La honte intervient quand notre dignité est corrompue. Elle est en lien avec le contrôle de nos comportements. Pour sortir de cet état émotionnel de honte, nous avons besoin d’être reconnus, vus, appréciés, acceptés. La tolérance est une qualité importante avec cette émotion. Cette émotion est souvent considérée comme un sentiment. Je la vois à la base comme une émotion puisqu’elle survient à la suite d’un événement. Je rappelle que les émotions qui ne sont pas évacuées par le comblement du besoin deviendront des sentiments.


LA JOIE

La joie manifeste la satisfaction d’un désir, la réussite d’un objectif important, la réalisation d’un projet. Elle se manifeste par de la gaîté et de la bonne humeur. Elle fait vibrer l’énergie positive, la motivation et la confiance en soi. Ici tous les besoins sont comblés, mais la joie crée un besoin… Le partage. Quand je vis une joie, je souhaite et je partage cette joie avec ceux que j’aime afin qu’ils soient touchés par cette expansion positive.



En connaissant les émotions de base et en pratiquant la reconnaissance de ses émotions quand vous les vivez, cela vous permet de mieux vous comprendre.



Te pratiquer, ça te parle ?


Se connaître permet de commencer à apprendre à s’accepter, de mieux communiquer avec notre entourage et de se mettre en action pour retrouver l’équilibre et s’aligner. Bref de vivre une vie de mieux en mieux en développant son intelligence émotionnelle.


Voici un exercice pour apprendre à modifier un état émotionnel.

  1. Prenez le temps d’inspirer et d’expirer calmement pour vous concentrer.

  2. Repensez à une émotion désagréable et ressentez-la dans votre corps. Souvent quand nous sommes en colère par exemple, on le sent dans notre plexus, c’est comme un tourbillon ou une tornade interne.

  3. Maintenant que vous la ressentez, imaginez là. Cette émotion peut être en couleur. Elle peut avoir une forme ou être de taille variable, petite ou grande.

  4. À ce stade, vous ressentez l’émotion dans votre corps et elle a une forme, une taille et/ou une couleur. Visualisez-la en avant de vous, à l’extérieur de votre corps. Si on reprend la colère et son tourbillon dans votre plexus, vous savez très bien que vous n’avez pas de tourbillon réel dans votre corps. Donc, les effets de l’émotion sont en quelque sorte le fruit de l’imagination. En ce sens, si vous êtes capable de créer ce phénomène en vous, vous êtes aussi capable de le reproduire devant vous. Prenez le temps nécessaire.

  5. Il est temps d’éloigner cette émotion qui est devant vous. De plus en plus jusqu’à ce qu’elle soit loin loin loin…

  6. Alors qu’elle est minuscule et éloignée de vous, que vous vous sentez plus léger, je vous invite à penser à quelque chose que vous aimez : un objet, un visage, une odeur… Et de le mettre à l’endroit où était votre émotion dans votre corps afin qu’elle n’ait plus de place pour revenir.


Faites cet exercice aussi souvent que possible. L’entraînement va procurer de nouveaux chemins vers de nouveaux comportements et les émotions ne prendront plus TROP de place puisque vous pourrez mieux les gérer. Voilà une première action que vous choisissez pour être de plus en plus dans une émotion de joie.


L’hypnose telle que cet exercice d’autohypnose oui ! oui ! est un moyen de parvenir à des changements. Jumelé à un accompagnement et à l’enseignement d'outils qui affecteront votre imaginaire, votre vie changera un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout!


Ça dépend de toi et de ton engagement à vouloir changer certains aspects en toi.



À votre bonheur


Je suis Véronique

Naturothérapeute praticienne hypnose HYCIE

Praticienne énergie ParAmourHYCIE, Access Bars



28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Quelle est la recette du bonheur ?

“Le bonheur est dans les petites choses” presque tout le monde a déjà dit ça ! Mais, qu’est-ce que ça veut vraiment dire ?

bottom of page