top of page
Rechercher

Quelle est la recette du bonheur ?

“Le bonheur est dans les petites choses” presque tout le monde a déjà dit ça ! Mais, qu’est-ce que ça veut vraiment dire et pourquoi, comment ça fonctionne ?


Le bonheur est dans une multitude de petites actions, paroles, réactions, comportements, attitudes. Cette décision que l’autre a prise de nous procurer ce plaisir, peu importe la manière. Un mot doux. Un câlin. Un cadeau. Un voyage. Un regard. Un repas. …


Encore plus simple, tu peux toi aussi t’offrir ces moments de bonheur quotidiennement sans avoir d’attente envers l’autre. Les grandes responsables de cette sensation de bien-être sont les hormones du bonheur. Le mode de vie, les exercices, l'alimentation sont des moyens de libérer ces hormones qui contribue au bonheur. 


Les hormones du bonheur qui sont-elles ?


L’ocytocine


Aussi connue sous le nom d’hormone de l’appartenance. Cette hormone est présente dans le contact peau à peau des parents et de leur nouveau-né. Elle est sécrétée dans l’allaitement et l’accouchement. 

Une fois que nous grandissons et que nous ne sommes plus des nourrissons, il est possible d’en sécrété tout autant. Par exemple, quand on donne de l’affection, qu’on a une discussion agréable ou que l’on caresse un animal contribue à la production de cette hormone de l’amour. 


L’ocytocine a un pouvoir merveilleux en réduisant le niveau de cortisol et la sensation de stress. Elle régule les pics d’émotions en renforçant la confiance en soi, ce qui contribue à obtenir de meilleures connexions avec les autres et à développer de l’empathie.


Comment sécréter de l’ocytocine ?


  • Dire de mots affectueux de manière sincère, ressentie.

  • Embrasser nos proches, notre amoureux, amoureuse

  • En discutant de façon agréable, amicale

  • En étant écouté et compris

  • Créer des ambiances qui nous réchauffent le cœur, agréables. 

  • En partageant de petits plaisirs, un repas par exemple, en bonne compagnie.

  • En entrant dans une eau chaude, un bon bain ou un spa

  • Bouger pour dépenser de l’énergie

  • Chanter et danser comme si personne ne nous voyait, entendait.

  • En recevant ou en procurant un massage

  • Jouer avec nos enfants ou des enfants

  • Écouter de la musique

  • Caresser un animal



L’endorphine


Celle-ci est le bouclier au stress. Son nom est apparenté à la morphine ce qui en fait un antidouleur naturel. Cette hormone est sécrétée pendant l'activité physique, mais également avec le rire qui fait travailler des muscles profonds. Même la musique ou un bon film peut contribuer à la sécrétion des endorphines et nous faire oublier la douleur, le stress le temps de cet instant. 


Alors, que peut-on faire pour sécréter plus d’endorphines ?


  • Se faire du bien par le massage, les soins énergétiques, les spas

  • Faire des exercices de respiration, du yoga, de la méditation, des étirements

  • Faire toutes activités qui nous plaisent et qui nous satisfont. Manger un bout de chocolat, danser, chanter, faire l’amour, prendre du soleil… 

  • Aider les autres à se sentir bien

  • Faire des activités amusantes, rire, avoir du plaisir, sourire

  • Faire du sport

  • Pleurer un bon coup

  • Se souvenir de moments heureux



J’aime la thérapie par le rire quand la tension est palpable en moi ou avec mes enfants. C’est-à-dire que je simule un fou rire, je fais donc semblant de rire à pleins poumons jusqu’à ce que je rie franchement, de même que mon entourage. Ça change l’atmosphère et l’état interne rapidement.


Les biens faits de l’endorphine sont la baisse des effets néfastes des hormones du stress. Elle renforce le système immunitaire et baisse la pression artérielle. Elle augmente la sensation de plaisir et retarde le processus de vieillissement.



Dopamine


C’est celle qui suscite cette sensation d’euphorie quand on réussit un défi, lorsqu'on gagne à un jeu, alors que l’on trouve quelque chose que l’on cherchait. C’est l’hormone de la récompense à une réussite. Ainsi, elle est présente lors du succès. C'est aussi elle qui nous incite à chercher cette victoire et être récompensé, elle est donc liée à la motivation.


La dopamine a un double tranchant, puisque le cerveau ne fait pas toujours la différence entre ce qui est bien pour nous et ce qui ne l’est pas. 


L’addiction, par exemple, existe parce qu’elle stimule la récompense.



« Si la dopamine d’un lion était tout le temps active, il courrait après tout, tout le temps, et n’aurait pas l’énergie nécessaire pour l’emporter face à une cible de choix. » 

La fonction de dopamine est la gestion du système de récompense. Au moment de faire des actions que notre cerveau considère bénéfique, il libère de la dopamine. Ces actions peuvent être la réponse au besoin de base comme manger, boire et dormir ou ceux que nous avons acquis par le monde extérieur. 

C’est cette réaction à la dopamine qui nous motive à recommencer. Exactement comme nos ancêtres ont été incités à aller chasser, comprenant qu’il pouvait s’en nourrir et aller de mieux en mieux. 


Alors comment sécréter de la dopamine en toute conscience.


  • Célébrer les réussites quotidiennes, si minime soit-elle et se dire, même mentalement, « J'ai réussi » « Je l’ai fait »

  • Se connecter, visualiser la sensation de la victoire. Ressentir l’émotion positive, et ce, à chaque jour



Sérotonine


Celle que l’on nomme comme étant l’hormone de la stabilité et de la sécurité. Elle est associée à l’humeur, elle peut donc aussi avoir un effet sur l’appétit et le sommeil par exemple. 


Curieusement, la sérotonine est l’hormone ressentie quand nous sommes en plein pouvoir de notre vie. Quand on sent que nous sommes respectés et aimés. Quand nous nous sentons en sécurité et pouvant subvenir à nos besoins fondamentaux, répondre à nos désirs. Ce qui pousse l’humain à vouloir plus et monter dans la hiérarchie sociale.


Un phénomène plutôt mal perçu par plusieurs et pourtant à la base de l’évolution.


Alors que les humains freinent ce plaisir du roi de la montagne, il enrichisse la confiance sociale et la sécrétion d’ocytocine au détriment de la sérotonine.

Tandis que nous pourrions avoir les deux !


Comment faire pour sécréter de la sérotonine ?


  • En cultivant la fierté de soi.

  • S'octroyer un moment à profiter d’un rayon de soleil sur sa peau

  • Faire une activité qui dépense de l’énergie, comme une rando, du yoga, de la course

  • Méditer

  • Prendre soin de soi, en visant l’état de santé optimal. 

  • Accepter sa condition sociale. Pour y parvenir, chercher les avantages de ce statut et soyez en fière.

  • Planifier un moment dans la journée où lâcher prise sur le contrôle et ne rien faire, observer. 



Souvent, j’invite mes clients à écrire quotidiennement une bonne action, une réussite, un geste pour lequel ils sont reconnaissants. Le but étant de valoriser ces moments constructifs comme étant réalisé par soi, notre création. Faire naitre ce sentiment de fierté d’être à l’origine de ce beau geste, cette sympathique action, et ce, sans attendre que les autres le remarquent ou même partage notre sentiment. 


L'hormone par excellence du stress, le cortisol. 


Cette hormone fort utile fait circuler les messages d’urgence pour passer directement à l’action sans réfléchir. Et, ainsi, éviter les menaces à notre survie. 

Ce sont ces menaces que nous percevons comme désagréables, qu’elles soient réelles ou imaginaires. Ces sensations perçues envoient le signal du danger à notre cerveau et le cortisol fait son travail en envoyant les directives pour nous sauver de cette situation procurant les sensations désagréables. 


Il agit aussi dans beaucoup d’autres aspects de notre corps comme la glycémie, l’état veille-sommeil, la mémoire, la concentration, la gestion du poids…


Le souci avec le cortisol est que si nous ne prenons pas le temps de faire diminuer la jauge du stress par de petits moments de bonheur au quotidien, le niveau de cortisol ne fait qu’augmenter. Jusqu’à dérégler notre système et nous épuiser. 


Comment baisser le cortisol dans le sang ?

  • Miser sur les hormones du bonheur

  • Faire de l’activité physique, sport, étirements, marche, course, yoga, arts martiaux, natation, danser

  • Prendre soin de soi, méditation, massage, bain chaud, bien s’alimenter, dormir suffisamment

  • Jouer, s’amuser, rire, chanter

  • Passer du bon temps avec les ami.es

  • Accepter les sentiments désagréables comme faisant partie de la vie



Par quoi commencer pour être plus heureux ?


Par un petit pas à chaque jour.


Choisi pour chaque hormone, un changement que tu peux commencer à t’approprier. Un ingrédient de la recette du bonheur qui te semble le plus accessible pour débuter. Et, chaque jour décide de la refaire, et de la refaire encore le jour suivant. Prendre cette décision quotidiennement est un petit pas vers un grand changement. Comme pour tous les grands changements, le temps est ton meilleur ami. 


Aussi, sache que ces hormones ont été créées pour libérer leur substance bonheur à petite dose courte. Il est donc normal que la sensation de bien-être soit éphémère. C’est pourquoi, nous devons répéter et répéter encore et encore les petites actions qui contribuent à leur circuit de libération. 


Notre société amorce un grand virement zen. Il n'est pas rare d'entendre parler de méditation, de sophrologie, de respiration. Voir des personnes dans notre entourage faire les choses autrement. Chacun à sa façon, on fait la guerre au stress.


Souvent encore, nous pensons à tort que la contribution au bonheur est extérieure à soi. Que cette quête de biens nous offrira le salue au stress. Pourtant, la grande part te revient.

Il n'est pas question d'avoir des pensées magiques ou positives. Ou d'éviter de vivre des émotions dites « négatives », ce qui est impossible et toutes les émotions existent pour nous informer sur nous-même.


À la lecture de toutes ces informations sur ce que je considère à la base du bonheur, il peut être intimidant de trouver la meilleure démarche pour soi pour entamer ces changements. Par exemple, si vos relations avec les autres sont sources d’inconfort, il peut devenir essentiel de consulter un thérapeute puisque les relations influencent notre bonheur. 

Avec l'hypnose, il est possible de travailler nos réflexes à voir le verre à moitié vide et penser généralement sous une forme plus contraignante que libératrice.


Les hormones ne sont pas ma spécialité. Cependant, la quête du bonheur en soi est au cœur de mon travail et mes recherches sur ce sujet m’ont conduit à lire sur les hormones. Ce blogue représente les grandes lignes du résumé des observations sur mes lectures.


Véronique Martel 💜💫

Naturothérapeute praticienne hypnose HYCIE

Praticienne Access Bars

Enseignante de yoga, méditation pleine conscience pour enfant.

Ambassadrice de L’Univers Attentif et Heureux pour les écoles et les familles



Voici des articles intéressants sur le sujet. 


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page