top of page
Rechercher

Ruminations ou préoccupations ?

Dernière mise à jour : 6 mars 2023

Tout d’abord, mettons au clair leur définition respective.


Mais qu'est-ce qu'une rumination et une préoccupation?


Préoccupation : Une idée, un souci, une inquiétude qui occupe le mental.

Rumination : Une préoccupation, un sentiment qu’on ne peut contenir ou réprimer mentalement.


La caractéristique principale des ruminations est le fait qu’elles tournent en boucle dans notre esprit. Nous les nourrissons avec leurs ingrédients favoris, soit les peurs et les préoccupations.

Les idées obsessionnelles agissent d’une manière à intensifier encore plus l’anxiété. Ces pensées entretiennent les limitations qui nous enferment mentalement et parfois physiquement, en ne nous affichant que des images, des raisonnements peu utiles et qui nous influencent négativement et même, complètement perdre notre raison.


Il n’est pas possible de les ignorer. Cependant, il est possible de prendre une distance par rapport à ces ruminations et d’obtenir un autre point de vue, de voir d’autres possibilités contribuant à améliorer la situation et à se sentir de mieux en mieux.

Je l’ai dit plus haut, les ruminations viennent de préoccupations qui viennent à leur tour d’un souci à l’origine de nos croyances, de nos valeurs. Et ces pensées limitantes nous empêchent de nous concentrer, de bien dormir et de vaquer à nos occupations librement.


Ces préoccupations prennent tellement de place que nous nous croyons incapables de les jauger d’un point de vue détaché, extérieur. Et c’est pour cette raison qu’elles prennent autant de place et tournent en boucle, nous obsèdent, nous hantent.


Sa source menacée


La plupart du temps, ces pensées sont négatives et sont une menace à notre intégrité, à notre valeur, à notre essence profonde. Elles insécurisent qui nous sommes et ce que nous avons bâti. Sinon pourquoi prendraient-elles autant de place si elles n’affectent pas le « Je suis ».

C’est ce qui affecte notre côté émotionnel, rationnel, spirituel et même physique, selon les cas. Ce focus négatif génère des sentiments exponentiels, nous déviant de l’objectif et de qui nous sommes profondément.

Quand nous vivons un stress ou traversons des périodes d’anxiété, il est possible que les préoccupations apparaissent et deviennent des ruminations, qu’une partie de nous leur attribue un pouvoir qui ne convient pas.

L’anxiété prend sa source dans les peurs et les peurs peuvent provoquer des ruminations comme les ruminations provoquent des peurs en menaçant notre source. Ce n’est pas raisonné, raisonnable. Donc de se dire ou d’entendre à ce moment :

« Arrête de te projeter dans le futur. Reste calme ».

Ne cesse à rien.

Voici quelques exercices pour vous aider à sortir du tourbillon des ruminations et considérer les préoccupations pour ce qu’elles sont : des soucis, des idées qui ont une finalité, une solution.


Des outils pratiquent pour gérer les ruminations.


La Liste des pensées


Faire une liste des pensées apporte une logique dans les possibilités de résolution.


Par exemple : un étudiant qui a peur d’échouer son année scolaire à la suite d’un mauvais résultat à un examen.


Après cet événement, l’étudiant commence à penser qu’il est nul. Que tous les camarades de classe sont meilleurs que lui et qu’ils le jugent par ce résultat. Il se replie sur lui-même. Chaque jour, tourne en boucle cette obsession qu’il va tout échouer aux examens. Qu’il ne sait pas comment bien étudier et que les autres sont bien meilleurs, en plein contrôle.


Ce cycle de pensées négatives, obsessionnelles, ruminantes finira probablement par provoquer l’échec aux examens parce qu’il y croit de plus en plus.

Alors, pour faire revenir l’équilibre et la cohérence dans les pensées, la solution est de faire la liste des pensées qui le gardent dans cette énergie basse, négative et contre-productive.

  • « Je sais que je vais échouer mon année scolaire »

  • « Les autres élèves sont tous meilleurs que moi »

  • « Les autres croient que je suis un incapable »

Une fois la liste de chaque idée négative écrite, il est maintenant temps de penser à la véracité ou non de chaque énoncé.

  • Y a-t-il un fait démontrant que cela est vrai ?

  • Est-ce que les enseignants ont porté à mon attention un danger dans ma réussite ?

  • Ce que j’ai fait pour cet examen est-il différent de ce que j’ai fait pour les autres examens que j’ai réussis ?

  • Est-ce qu’un élève a dit avec des mots que je suis un incapable ?

Si la réponse est non, la pression descend d’un cran et on garde à l’esprit les faits.


On passe à l'action pour réussir.

Il est possible que l’élève échoue parce qu’il n’a pas compris la matière, dans ce cas, c'est sa responsabilité de demander de l’aide aux enseignants et d’assister aux récupérations scolaires.


Se responsabiliser c'est trouver des réponses à ce que nous vivons en ce moment.

La hiérarchie des préoccupations


Un autre exercice pour reprendre notre pouvoir sur cette source de pensées obsédantes, de sensations négatives et d’angoisses est de clarifier les choses. Et comment ?

En faisant une hiérarchie des préoccupations qui ira de la plus légère à la plus lourde.


  1. La première étape est d’écrire tout ce qui nous préoccupe sur une feuille.

  2. Ensuite, on définit la hiérarchie en terminant par les problèmes que nous envisageons comme les plus importants dans le sens où ils nous paralysent plus jusqu’à écrire en haut de liste, ceux qui nous préoccupent moins.

  3. Une fois que nous visualisons l’ordre d’importance des préoccupations, il sera temps de réfléchir à chaque point et de trouver une solution à chaque échelon.


Hé oui ! Un journal intime


Il est complètement faux de dire que nous ne vivrons jamais de pensées préoccupantes et intrusives.

Une façon d’être attentifs à ces circonstances est de tenir un journal intime.

La simple action d’écrire nos émotions vécues et sentiments au quotidien, de noter ce qui nous passe par la tête, d’observer et de tenir un registre des moments où surgissent ces états internes, permettra de prendre conscience de certaines choses.

C’est une possibilité que des personnes, des événements ou des moments répétitifs, cycliques de notre vie de tous les jours, nous font perdre le contrôle de nos pensées, qui nous amènent à être plus vulnérables, à avoir des préoccupations ou à vivre de la colère, de la tristesse, de la peur, des doutes.

Avec le journal personnel, on observe notre quotidien et on voit les patterns, les points communs dans les différentes situations par la mémoire des écritures que l’on fait ou en se référant directement à nos écrits.



Peu importe l’outil que vous choisirez, au fur et à mesure que vous accorderez du temps pour faire de la place mentalement en écrivant, vous vous rendrez compte de ce que vous vivez réellement et pourrez mieux gérer ces pensées.


Pourquoi ?

Parce que vous allez être dans l’observation de qui vous êtes, et ce que vous vivez, comment vous le vivez. De cette façon, vous verrez une autre perception de ce qui est présent, des possibilités auxquelles vous n’aviez pas pensé. Vous aurez une vision différente de ce que vous vivez.

Est-ce de la pleine conscience ?

La pleine conscience permet de percevoir ce qui est présent. Nos gestes, nos sentiments, nos réactions, nos pensées. Qui nous sommes finalement Mais aussi ce qui nous entoure, les distractions, les bruits, les ambiances.


Quand tu regardes le soleil se lever, y a-t-il autre chose que d'être dans le moment présent et de contempler la beauté de cet instant? Autre chose que d'écouter ce chant des vagues et observer le ciel se métamorphoser à chaque minute du temps.


Être ici et maintenant est utile pour ne pas rester sur le pilote automatique trop longtemps et vivre notre vie pleinement.


En apprenant à vivre dans le présent, on s’entraîne à penser autrement, à améliorer la qualité de ce que nous pensons. C’est comme faire un nouveau sport ou apprendre un nouvel art, pour le maîtriser et développer des compétences, le choix est simple. Pratiquer.


Quand on prend le temps de prendre le temps de se choisir et prendre acte avec les outils utiles pour un changement d’état. Lorsque l’on voit les préoccupations, les ruminations telles qu’elles sont, soit de simples idées, des soucis et que l'on prend de la distance par rapport à elles, tout devient plus clair et s’ouvre un monde de possibilités inattendues. Reste maintenant à passer à l'action.


Bon temps à toi pour toi,


Je suis Véronique 💜

Naturothérapeute praticienne hypnose

Praticienne Access Bars et ParAmourHYCIE




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page